Fééries & Fariboles

Coucher de soleil sur le Trottel... Mon p'tit coin de paradis corse

La Bataille du Brocciu - II

Lion dormait content du roupillon du juste.
D’une belle inconnue, il caressait le buste :
Un songe délicieux… Tino en fit parfois.
Peut-être ronflait-il ? Sa catholique foi
Lui assurait toujours un sommeil très paisible,
Des rêves de Gascon, l’honneur d’être une cible
Comme autrefois Rano : tout cela était plat.
Il fallait que ça change : on s’ennuie vite en rêve.
De rimes d’escargot, souvent lecteur est las.
Une morsure au nez ? : « C’est l’aube qui se lève.
Pensa notre lion. Diable, il fait déjà jour ? »
C’était une fourmi portant un grain de sable :
« Que Votre Majesté ténébreuse à sa Cour
Veuille bien accepter ma requête impensable,
Dit Fourmi, noire aussi. J’ai une pétition
A vous faire signer, l’importance est extrême.
Au-delà, je le crains, des pires intuitions. »
A ces mots le lion, de très noir devint blême :
« Je ne suis Majesté qu’autant que je vous sers,
Mais mille pétitions, je ne saurais signer.
On en a tous les jours, à tort et à travers
Et j’use en gentleman des crocs de ma lignée.
De quoi s’agissait-il ? _ Du Tafta. _ Qu’est-ce don ?
_ Une abomination menaçant vos fromages. »
A ces mots le lion ne se sent plus de rage.
La première victime en fut son édredon.

(A suivre…)

Prologue et Index