<

Fééries & Fariboles

Coucher de soleil sur le Trottel... Mon p'tit coin de paradis corse

La Bataille du Brocciu - IV

Fourmi pose son grain, il vient d’une falaise.
Devant le Lion Roi, elle semble très à l’aise.
Sacrifier sa vie lui importerait peu.
Souvent Fourmi périt par l’eau ou par le feu.
Ou souvent écrasée, on n’y prend jamais garde.
Elle est habillée net : pas de chic, pas de harde.
C’est une travailleuse acharnée et sereine.
Lion n’aurait pas plus de respect pour sa reine.
Elle parle : « Platon, le vieux Platon rêva
D’une cité en or, l’orgueilleuse Atlantide…
_ Aux faits, Fourmi, aux faits, ou tu cours au suicide !
_ Mais j’y suis justement ! » La Fourmi se leva.
Du haut de son demi-centimètre, fière
Droite comme une Corse, on eût dit Colomba.
A cet instant précis, un flash-info tomba.
C’était Maître Corbeau lâchant comme un tonnerre.
Il avait voyagé à tire d’ailes la nuit.
Sous la pluie et le vent, sa moindre plume luit.
D’un regard de phénix, lui si pauvre hère,
Il fusille Fourmi arrivée au plus vite.
« Acceptez Majesté, ce présent de grand prix.
Aujourd’hui le « maj’fro », demain qui sait le riz ? »
Il prononce « maj’fro », cela fait plus « élite ».
Lion voudrait dormir, rêver de bikinis.
Il est là à subir Fabrice Lucchini.
« Goupil est revenu, lâchent ses deux sujets.

(A suivre…)

Prologue et Index