Fééries & Fariboles

Coucher de soleil sur le Trottel... Mon p'tit coin de paradis corse

La Bataille du Brocciu - VII

Le temps judiciaire est un temps, c’est connu,
Long comme les ennuis d’un Baudelaire triste.
Maître Corbeau, Fourmi et Lion au teint bistre
Siégèrent plus longtemps qu’il ne sied à l’O.N.U.
Mais ses sujets, hélas, échouèrent à convaincre
Sa Majesté Poil Noir qui les crocs se roulait.
Au pays des Pygargues, on vit un Canard vaincre
Celle que Messire Loup dans sa neige voulait
Voir mordre la poussière électoralement.
On ne sait qu’en pensa le grand Aigle allemand.
Poil Noir bien paresseux jugea le cas réglé.
L’heure était désormais aux murs de part le monde.
Messire Coq se tâtait à un ongle sur trois
De devenir Canard et d’imposer sa loi
Que certains appelait « Fille de Bête Immonde. »
Sa Majesté Lion, du Droit dernier gardien
Semblait se consoler : des murs aux méridiens
Seraient bientôt bâtis plus vite que l’éclair
Et bientôt on paierait le droit d’inspirer l’air.
Le Tafta si touffu semblait comment enterré.
Canard avait bien dit : « Promis, il prend la porte. »
C’est alors que Biquette aussi brave qu’accorte
Osa au dire à Lion : « Le Ceta pourrait être
Ce qui sorti d’ici entra par la fenêtre. »

(A suivre...)

Prologue et Index