Fééries & Fariboles

Coucher de soleil sur le Trottel... Mon p'tit coin de paradis corse

La Bataille du Brocciu - III

Tout à fait réveillé, les yeux crachant des flammes,
Lion pousse un « Roar !!! » hénaurme et terrifiant.
Fourmi ne tremblant pas devant les griffes-lames
Au fauve ténébreux tint ces mots édifiants :
« De votre Majesté, j’implore l’attention.
Pendant que vous dormez, le monde est en bataille.
On vous prend pour un veau. _ Moâ ? _ Cette question
Appelle hélas de Vous et l’estoc et la taille.
Un mal sournois, secret, s’étend et se propage
Et pourrait à la fin vous coûter vos fromages.
_ Une peste ou un ver ? _ Pire encor, je le crains.
_ Pis que peste, Fourmi, il ne peut exister.
_ Vous ne me laissez pas seulement commencer ! »
Le lion s’assagit et contemple le grain
De sable insignifiant que Dame Fourmi porte.
Il fait deux fois son poids, elle n’a pas d’escorte.
Il pourrait l’écraser pour Lèse-Majesté.
Le duel est joué, elle est bien trop lestée.
« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. »
Lui enseigna jadis un professeur… d’histoires,
Vieux hiboux tout fripé, parlant latin et grec.
« Venez enfin aux faits, plus de salamalecs,
Tranche le lion noir, qui parfois rend justice.
Castelluccio t’attend si je te tiens pour folle.
_ J’irai sans protester, vous avez ma parole. »
Dans le plafond bleuté, un octopode tisse.

(A suivre…)

Prologue et Index